Résiliation : Tout ce qu’il faut savoir et qu’on ne vous dit pas forcément

La résiliation fonctionne dans les deux sens. Un assuré peut très bien arrêter son assurance automobile tout comme une compagnie d’assurance peut y mettre un terme. Plusieurs raisons peuvent motiver la décision de cette dernière : le non-paiement de la prime, un risque aggravé, le retrait de permis, un sinistre ou encore une fausse déclaration.

L’assureur est alors en droit de mettre fin à votre contrat d’assurance sous certaines conditions de formes et de délais.

Le jeune conducteur malussé et résilié

Est dit jeune conducteur toute personne ayant le permis depuis moins de 3 ans et ne pouvant pas justifier d’une couverture d’assurance durant ces derniers mois. En plus d’être considéré comme représentant un risque plus élevé pour l’ensemble des compagnies d’assurance, vous cumulez désormais la surprime jeune conducteur avec l’étiquette résiliée. Pas facile de trouver une nouvelle assurance automobile qui accepte de vous couvrir. Donc prenez garde à la résiliation de l’assurance automobile.

La résiliation pour non-paiement

Cher client, sachez qu’en cas de coup dur vous pouvez vous rapprocher de nous afin de convenir d’une solution. L’assurance est très réglementée ainsi l’article 113.3 du code des assurances prévoit une procédure pour non-paiement. Faites attention car le non-paiement de la prime d’assurance fait partie des motifs de résiliation.

ASTUCE : Sachez qu’à la réception de votre avis déchéance vous avez 10 jours pour régler votre prime. En cas de non-paiement vous recevrez un courrier de mise en demeure qui vous permet de faire le nécessaire durant les 30 jours à venir. Passez ce délai, vos garanties seront suspendue et nous seront dans l’obligation de résilier votre contrat 10 jours après.

La résiliation pour sinistre

Lors de la réalisation d’un risque votre assureur est là pour vous accompagner dans vos démarches. Pensez à vous rapprocher de votre agence.

La survenue de plusieurs de sinistre même sans gravité, responsables ou non peut amener votre assureur à considérer que vous êtes un “ conducteur présentant un risque aggravé”. À ce titre, il peut au choix, majorer votre prime d’assurance ou résilier votre assurance. On parle de résiliation pour sinistralité élevée.

Si votre compagnie d’assurance souhaite résilier votre contrat, elle devra vous envoyer un recommandé dans les 30 jours suivant le sinistre. Vous aurez alors un mois pour trouver un nouvel assureur.

ASTUCES : De même que si le risque n’existe plus, pensez à nous ramener tout document de la cession ou de la cassation du véhicule. Permettant de justifier la résiliation.

Le délit routier

Les infractions telles que l’alcool au volant, les stupéfiants, le délit de fuite, l’excès de vitesse et le retrait de votre permis. Sont des motifs qui peuvent vous contraindre à la résiliation de votre contrat et par la suite au refus d’assurance.

Votre comportement participe à faire fluctuer votre prime d’assurance auto, aussi il est préférable d’adopter une conduite sûre et de jouer la transparence avec votre compagnie d’assurance pour vous éviter des ennuis aux conséquences lourdes. Retrouver une assurance automobile avec un statut de conducteur résilié quand on est jeune conducteur peut vite relever du parcours du combattant. Des solutions existent cependant.

Même résilié, ne faites pas l’impasse sur l’assurance automobile ! La loi vous oblige à souscrire une assurance en responsabilité civile pour couvrir les dommages que vous pourriez causer à autrui.

Dans tous les cas, une fois souscrit la nouvelle assurance, évitez toute conduite à risques car avec le temps vous pourrez améliorer votre profil malussé pour espérer souscrire une assurance « classique » à un prix moins coûteux.

2021-01-26T14:50:49-04:00